Prévention

Notre but est d’élever des animaux heureux et en santé.

Vermifugation

La vermifugation est un aspect important des soins pour animaux de compagnie. Près de 85 % des chats et des chiens naissent avec des infections parasitaires, et la plupart d'entre eux développent progressivement des défenses immunitaires. La maladie et le stress peuvent toutefois affaiblir le système immunitaire de l'animal et peuvent réveiller des larves qui étaient en état de dormance.
Les parasites intestinaux affectent la croissance et le développement, et peuvent être transmis de l'animal à son propriétaire. Si vous pensez que votre animal de compagnie souffre d'une infection parasitaire, nous pouvons procéder à une analyse de selles afin d'être en mesure d'observer la présence d'œufs de parasites et d'une infection.
Endoparasites communs :

  • Coccidie
  • Giardia
  • Ankylostome
  • Ver rond
  • Ver solitaire
  • Trichocéphale

Les vermifuges sont sous ordonnances d'un vétérinaire et ils ne sont pas en vente libre. Un examen de santé annuel est requis pour avoir une prescription. Chaque vermifuge cible des parasites différents et il est important de consulter un vétérinaire afin de savoir lequel correspond à l'âge de votre animal, au type d'infection, et à l'état de santé de l'animal.  Puisqu'un animal affaibli par une infection parasitique sont parfois trop fragiles pour tolérer la médication et une surdose est possible si on ne suit pas les instructions correctement.

Habituellement, on procède à une vermifugation toutes les deux semaines chez les chiots et chez les chattons âgés d'au moins 2 semaines. On conseille de continuer ainsi jusqu'à ce que l'animal atteigne l'âge de 6 mois.  Façons de contrôler les parasites Les parasites sont en mesure de continuellement contaminer le même hôte. Si on veut contrôler les parasites, il est important de détruire les œufs et les larves avant que l'infestation ne recommence. Il faut donc maintenir un environnement propre pour l'animal de compagnie. On devrait garder les animaux de compagnie sur des surfaces qui sont faciles à nettoyer, telles que le ciment ou le gravier, et éviter la terre et le gazon lorsque possible. On devrait nettoyer les déchets d'origine animale tous les jours, et exterminer les puces.

Vaccination

Lors de l'allaitement, les animaux reçoivent des anticorps contenus dans le lait de leur mère. Une fois que la période d'allaitement se termine, les animaux sont plus à risque face aux maladies car leur système immunitaire ne reçoit plus autant d'aide qu'il en recevait auparavant. Dans le cadre des soins de préventions, la vaccination des animaux peut aider à les protéger des maladies qui pourraient menacer leur vie.
Dans la plupart des cas, les vaccins de routine pour les animaux commencent dès l'âge de 6 à 8 semaines, et se poursuivent de façon régulière pendant l'âge adulte. On combine parfois le contenu de plusieurs vaccins dans une seule seringue afin d'éviter d'avoir à faire subir trop d'injections à l'animal. Après une vaccination, la plupart des jeunes animaux développent des anticorps en 5 jours, et sont complètement protégés en 14 jours. Certains vaccins sont administrés en plusieurs dosages (en une courte période), et la plupart d'entre eux requièrent des piqûres de rappel tous l'an à 3 ans. Les animaux ayant été vaccinés ont un avantage sur ceux qui n'ont pas été vaccinés. Lorsqu'une maladie est détectée, le système immunitaire de l'animal vacciné réagit rapidement et limite la sévérité de la maladie, ou la prévient complètement.  Il est important de souligner que les vaccins sont préventifs et non curatifs. Ils préviennent une maladie mais ne peuvent pas guérir un animal souffrant déjà d'une maladie.
Vaccins de base et vaccins facultatifs
Certains vaccins sont utiles pour tous les animaux de compagnie, et d'autres ne sont recommandés que dans certaines circonstances. On recommande habituellement les vaccins de base à tous les animaux, et on n'administre les vaccins facultatifs qu'aux animaux susceptibles de contracter une maladie précise. Les vaccins que l'on considère de base dépendent de la règlementation de chaque pays (ou province, État, etc.), de la situation géographique, et du mode de vie de l'animal. On vaccine l'animal en fonction du risque d'exposition à la maladie, et le vétérinaire discute avec le propriétaire afin de déterminer les options convenables.
Vaccination des chiens
Toux de chenil - Ce vaccin est facultatif car il est possible que le vétérinaire considère que l'animal n'est pas susceptible de contracter la maladie. On vaccine les chiens dès l'âge de 9 semaines, il est possible de l'administrer sous forme: oral, nasal ou injectable.  Il peut être efficace pour un an avec une seule dose sous forme oral ou nasal, par contre injectable il nécessite une 2e dose 3-4semaines plus tard.
Maladie de Carré, hépatite, para-influenza, parvovirus - Ces vaccins sont de base. Le chien reçoit son premier vaccin dès l'âge de 6 à 8 semaines, puis on administre des piqûres de rappel toutes les 3 semaines, jusqu'à l'âge de 15 à 18 semaines (dépendamment de la date de la première vaccination). On administre une piqûre de rappel après la première année, puis tous les trois ans.
Leptospirose - On peut administrer ce vaccin facultatif aux chiens âgés de plus de 6 mois. On le fait de façon annuelle et dans le but de prévenir une bactériose aux reins, au foie, et à d'autres organes majeurs. Ce vaccin peut ne pas être nécessaire, dépendamment du risque de contact du chien avec la maladie.
Maladie de Lyme - Le vaccin contre la maladie de Lyme est facultatif. On administre ce vaccin lorsque le chien atteint l'âge de 12 semaines, et la première piqûre de rappel lorsqu'il atteint l'âge de 15 semaines. On recommande ensuite l'administration de piqûres de rappel tous les ans pour les chiens habitant dans une région où les risques de contact avec des tiques porteuses de la maladie de Lyme est élevé.
Rage - Le vaccin contre la rage est considéré comme un vaccin de base. Il est obligatoire dans plusieurs États, bien qu'il y ait certaines exceptions. On administre le premier vaccin à l'âge de 16 semaines. On administre ensuite une piqûre de rappel un an plus tard, puis habituellement tous les trois ans.
Vaccination des chats
Herpèsvirus félin, calicivirus félin, leucopénie infectieuse du chat - Il s'agit de vaccins de base. On administre le premier vaccin lorsque le chat est âgé de 6 à 8 semaines, puis on recommence toutes les 3 semaines jusqu'à l'âge de 15 à 17 semaines (dépendamment de la date de la première vaccination). On administre une piqûre de rappel tous les ans contre la rhinotrachéite féline et contre le calicivirus félin, et tous les 3 ans contre la leucopénie infectieuse.
Virus de la leucémie féline - Il s'agit d'un vaccin de base puisque cette maladie est la première cause de décès chez les chats. On administre le premier vaccin lorsque le chat est âgé de 12 semaines. On administre ensuite une piqûre de rappel à l'âge de 15 ou 16 semaines, puis tous les ans lors des examens de routine.
Rage - Il s'agit également d'un vaccin de base. On administre le premier vaccin lorsque le chat est âgé de 12 à 16 semaines. On administre une piqûre de rappel un an plus tard, puis tous les 3 ans.
Maladies canines évitables et leurs symptômes :
Adénovirus - une maladie mettant en danger la vie de l'animal et qui cause l'hépatite.
Maladie de Carré - maladie mettant également en danger la vie de l'animal et qui cause de la diarrhée, la pneumonie, des crises d'épilepsie et des vomissements.
Leptospirose - une maladie mettant en danger la vie de l'animal et qui endommage sérieusement le foie et les reins, puis cause des hémorragies dans les poumons. Les symptômes comprennent : une perte d'appétit, un jaunissement des yeux, des vomissements, et une urine de couleur brun foncé.
Maladie de Lyme - maladie transmise par l'entremise d'un contact avec des tiques. Elle est principalement commune dans l'hémisphère Nord, et c'est pourquoi elle demeure facultative. Certains des symptômes sont : des éruptions cutanées circulaires, une dépression, de la fatigue, de la fièvre et des maux de tête. On peut traiter la maladie de Lyme à l'aide d'antibiotiques lorsqu'on délivre un diagnostic précoce.
Para-influenza et Bordetella - maladies hautement contagieuses qui causent la toux de chenil. Ces maladies ne mettent généralement pas en danger la vie de l'animal, et certains des symptômes sont : nez qui coule et toux excessive.
Parvovirus - maladie mettant potentiellement en danger la vie de l'animal, et qui cause de la diarrhée, des vomissements et la détérioration des globules blancs.
Rage - maladie mortelle qui attaque le système nerveux. Puisqu'il n'existe pas de traitement contre la rage, on doit euthanasier les animaux qui contractent la maladie. Lorsque l'animal reste en vie, le plus grand risque est le fait que la maladie puisse être transmise aux humains.
Maladies félines évitables et leurs symptômes :
Virus de l'immunodéficience féline (VIF) - maladie rétrovirale (qui se duplique et qui s'intègre à l'ADN de l'hôte) causant l'immunosuppression. La plupart des chats atteints de cette maladie paraissent normaux pendant plusieurs années, jusqu'à ce que la maladie attaque entièrement le système immunitaire, causant ainsi la mort.
Virus de la leucémie féline - maladie potentiellement mortelle causant une immunosuppression chronique, ce qui entraîne des infections fréquentes. Un cancer se développe dans beaucoup de cas.
Herpèsvirus félin et calicivirus félin - maladies hautement contagieuses causant : de la fièvre, des malaises, le nez qui coule et les yeux larmoyants.
Leucopénie infectieuse du chat - maladie mettant en danger la vie de l'animal et qui cause : la déshydratation, la diarrhée, une diminution du nombre de globules blancs et des vomissements.
Rage - maladie mortelle qui attaque le système nerveux. Puisqu'il n'existe pas de traitement contre la rage, on doit euthanasier les animaux qui contractent la maladie. Lorsque l'animal reste en vie, le plus grand risque est le fait que la maladie peut être transmise aux humains.
Inquiétudes concernant la vaccination des animaux
Un peu comme dans le cas des humains, la vaccination des animaux comporte des risques d'effets secondaires. Bien qu'il y ait des effets secondaires négatifs, il est important de noter que l'animal a plus de chances de tomber malade s'il n'est pas vacciné que s'il l'est. Il est toutefois important de s'informer afin d'être en mesure de poser les bonnes questions au vétérinaire lors du rendez-vous.
Après la vaccination, la zone affectée peut enfler. Certains animaux éprouvent une baisse d'appétit, de la fièvre et une léthargie. Ces effets secondaires s'atténuent généralement dans les 24 à 48 heures suivant la vaccination. Si les effets secondaires persistent, contactez-nous. Dans certains cas rares, les animaux développent une allergie au vaccin. On peut déceler une allergie quelques minutes après avoir administré le vaccin. Sans traitement, cette allergie peut causer la mort. Si vous observez une de ces réactions, contactez-nous immédiatement : évanouissement, diarrhée continue, vomissements continus, difficulté à respirer, démangeaisons, enflures sur les jambes ou au visage.
Règlementation concernant la vaccination contre la rage
Bien que la vaccination contre la rage ne soit pas obligatoire à l'échelle fédérale, la plupart des États mettent en œuvre leurs propres lois sur le sujet. Ces lois varient également d'un pays à l'autre. Il faut donc s'assurer de bien regarder la réglementation lors d'un déménagement de façon à ce que la transition se fasse en douceur.
Si vous avez des questions concernant la vaccination ou que vous voulez prendre rendez-vous, contactez-nous dès aujourd'hui.

Visites de contrôle annuelles

Les animaux vieillissent plus vite que les humains. Leur vie et leurs maladies progressent rapidement. Les visites de contrôle annuelles peuvent aider à déceler une maladie, ce qui en facilite ensuite le traitement avant qu’elle ne devienne ingérable. Elles permettent aussi de discuter des perspectives concernant la santé de l’animal, et de poser des questions à propos des maladies existantes. Avant la visite, il est important d’observer la présence de changements chez l’animal, tels que : des vomissements, de la diarrhée, de la toux, un changement dans le poids, une soif excessive, une hausse de l’agressivité. Si l’animal montre l’un de ces symptômes ou qu’il développe un comportement anormal entre deux visites de contrôle annuelles, il est important d’en aviser le vétérinaire.


Lors de l’examen de routine, nous pouvons procéder à :


  • Examen complet des dents
  • Examen physique complet
  • Test de dépistage des vers du cœur
  • Tests en laboratoire (sang, urine/selles, évaluation des parasites)
  • Radiographies


Examen des chiots et des chatons


Les chiots et les chatons n’ont pas un système immunitaire entièrement développé et ont donc un risque élevé de souffrir d’une maladie ou d’une infection parasitaire. Lors de l’examen de routine, on enregistre de l’information importante. Dépendamment de l’âge de l’animal, on peut également procéder à des examens en laboratoire afin d’avoir un tableau comparatif pour les rendez-vous suivants. On fait un examen complet de l’animal afin de déceler la présence de ballonnements ou de douleurs, et on observe également les articulations pour observer la capacité de mouvement de l’animal. On recommande un examen complet lors de l’acquisition d’un nouvel animal de compagnie afin de déceler toute maladie existante, et pour entreprendre rapidement le traitement.


Examen des animaux adultes


Un peu comme dans le cas des jeunes animaux, le vétérinaire fait un examen complet de l’animal afin de déceler la présence de ballonnements ou de douleurs, et on observe également les articulations pour observer la capacité de mouvement de l’animal. Si on décèle des anomalies, il est possible que des tests en laboratoire ou des radiographies soient nécessaires. Il est également important de discuter de l’alimentation de l’animal puisque celle-ci joue un rôle crucial dans la préservation d’une bonne santé. On encourage les propriétaires à discuter de nutrition avec le vétérinaire afin de déterminer s’il est nécessaire de changer les habitudes alimentaires de l’animal.


Examen des animaux âgés


Les animaux âgés requièrent plus de soins que les autres animaux. Ils sont plus susceptibles de souffrir de maladies liées à l’âge que les autres. On recommande donc de les faire examiner deux fois par année, et de procéder à des tests complets en laboratoire une fois par année. Lors de l’examen, le vétérinaire enregistre de l’information et examine les organes internes, ainsi que les articulations, afin de déceler les anomalies ou les douleurs chez l’animal.


Contactez-nous dès aujourd’hui pour prendre rendez-vous!